Chronique d'une fausse vegan : le soja est-il dangereux ?Je suis heureuse de reprendre ma petite plume pour ce deuxième article de ma série Chronique d’une fausse vegan. Dans le premier article, je vous présentais de manière globale le véganisme. Si vous avez raté cet épisode, c’est par ici ! J’avais prévu, à la base, de vous parler de mes indispensables pour cuisiner vegan facilement. Mais le destin en a voulu autrement. Je me suis rendue compte qu’un sujet “polémique” (attention, on sort les grands mots) était prioritaire. La présentation de mes placard attendra donc. Aujourd’hui, nous allons parler… soja !

Petit historique du soja

Le soja est une légumineuse, comme les lentilles et les pois chiches. Cette plante est d’origine de l’Asie de l’Est. Elle y est très consommée depuis au moins 9 000 ans (ça t’en bouche un coin, hein ?). Les graines de soja sont extrêmement riches en protéines (36 gr de protéines pour 100 gr). Le soja est largement utilisé dans l’alimentation humaine, mais aussi et surtout animale (2/3 de sa production). Le soja est également utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise, notamment en phytothérapie.

Introduit au 17-18ème siècle en Europe, le marché du soja n’a cessé de grandir pour devenir LE marché agro-alimentaire très profitable de cette dernière décennie. Lécithine de soja, lait de soja, tofu, tempeh, alimentation du bétail, bonnificateur de culture, phytothérapie… bref, une vraie star quoi. Mais une star tellement demandée qu’elle est devenue l’une des plantes les plus cultivées au monde et n’échappe donc pas à la culture “OGM” de masse. La culture du soja est également la causse d’une énorme déforestation en Amérique latine. Ça, par contre, c’est pas cool.

Pour finir, en 2016, 4 Français sur 10 consommaient du soja*. On a donc encore un peu de chemin à faire.

Le soja, c’est mal !

Maintenant que nous avons fait un petit tour d’horizon historique, attaquons le sujet qui fâche : le soja, c’est mal ! Alors, déjà, pourquoi entendons-nous très souvent cette (fausse) affirmation ? Voici la réponse : les isoflavones (je vous avez dit qu’on sortait les grands mots aujourd’hui).

Le soja contient naturellement des isoflavones, un composé ayant des similitudes avec les oestrogènes humains (tu sais, ces hormones sexuelles femelles dont on parle au lycée). Comme il y a des similarités, les isoflavones ont été rebaptisées “phytoestrogènes“, comme ça c’est plus pratique, n’est-ce pas ? Sauf que de cette nouvelle appellation est né l’amalgame.

Ce qu’il faut savoir, c’est que les isoflavones, même si similaires aux oestrogènes, ne sont pas du tout perçues de la même façon par notre corps. Les isoflavones viennent du règne “végétal”, les oestrogènes du règne “animal”. Nous n’avons pas les “capteurs” pour assimiler les isoflavones en tant qu’hormones sexuelles humaines. Notre corps sait faire la différence entre un composé végétal et animal. Il sait comment assimiler l’un ou l’autre, de la meilleure façon, sans mettre la pagaille*. Faites-lui confiance sur ça, il gère.

DONC, il y une différence entre phytoestrogènes et oestrogènes. Manger du soja ne va pas vous apporter une maxi dose d’hormones. Le soja ne va vous donner un cancer du sein mesdames. Le soja de va pas engendrer une baisse de vos testostérone messieurs.* Oui, on voit plein de discours très marrants sur internet.

Les isoflavones, bien au contraire, sont un excellent régulateur hormonal pour nous, les êtres humains. Oui, oui, oui. Elles sont aussi reconnues comme activateurs de gènes anti-cancéreux pour les cancers hormonaux-dépendants et sont associées à une baisse du risque du cancer du sein*. Oui, oui, oui. Pour finir, elles améliorent les symptômes liés à la ménopause, ont des propriétés anti-diabétiques et participent à la baisse de la pression artérielle et la prévention de maladies cardio-vasculaires… je dis ça, je dis rien, mais la liste est longue.

Chronique d'une fausse vegan : le soja est-il dangereux ?
Moi quand on me dit que le tofu va me donner un cancer des seins, des reins, des yeux, des cheveux et du petit orteil.

Alors pourquoi dit-que le soja est mauvais ?

Si le soja a tant de bienfaits pour notre santé, pourquoi est-ce qu’il fait aussi peur ? Tout a commencé avec la Weston A. Price Foundation. Cette organisation (et non pas un laboratoire scientifique ou un établissement officiel tel que l’OMS) a pour but très louable d’informer la population sur la nutrition et la bonne santé via l’alimentation (composée de produits laitiers et de viande). Voici un exemple d’information communiquée par la WAPF: le gras animal saturé est bon pour notre santé et que la consommation de gras n’a aucune effet sur les maladies cardio-vasculaires. Je m’arrête là, je pense que vous avez compris qu’il y a un petit souci de discours ici.

Appuyée pendant des années par des pseudo-scientifiques, la WAPF n’a aucune preuve réelle de la dangerosité du soja. Elle joue donc sur les amalgames tels que les isoflavones = phytoestroègne = oestrogène = danger. La WAPF n’a mené aucune étude scientifique avec de vrais scientifiques dans des laboratoires externes. Egalement épaulée par les lobbies du beurre, du lait et de la viande, la Weston A. Price Foundation a donc fait bien des ravages. Pourquoi ces lobbies participent, voir organisent cette désinformation ? Ils voient tout simplement le soja comme un réel danger pour leur marché.

Voilà donc pourquoi le soja fait si peur. Malheureusement, la WAPF a été la première sur le créneau. Son agenda de communication et leurs puissants mécènes ont une priorité écrasante par rapport à l’information aux consommateurs.

Je vous mets juste ici une petite vidéo (en anglais), qui vous rappelle en quelques petites minutes ce que le soja est et n’est surtout pas :

Et si vous avez un peu plus de temps devant vous, je vous recommande cet article très intéressant et complet sur le sujet, écrit par Leo Babauta.

Alors, on mange du soja ou pas ?

Oui, vous pouvez manger du soja, à quelques conditions toute fois :

  • Soja bio et cultivé en France : les tofus et autres dérivés du soja que vous trouverez en supermarchés ne sont pas nutritionnellement intéressants. De plus, ils ne sont pas franchement bons. Je vous invite à choisir votre tofu (ainsi que le tempeh etc.) dans un magasin bio, au rayon frais, produit en France car garanti sans OGM.
  • Le plus naturel possible, notamment pour le tofu. Je vous recommande en effet de favoriser le tofu nature au maximum afin d’avoir un produit le moins “transformé”. Oui, le tofu est un aliment transformé mais autant que faire se peut, prenez le nature pour éviter les additifs. Attention également à tout ce qui va être lait de soja, yaourt de soja, crème de soja… lisez toujours les étiquettes. Soja ne veut pas dire aliment santé à tout les coups. Comme tout produit transformé, il est bon de se renseigner pour faire le choix le plus intelligent.
  • En consommer avec modération, comme tous les autres aliments en soi. Un régime alimentaire varié et équilibré, c’est ça la base. Ne vous gavez pas de tofu à tous les repas. Même si c’est un ingrédient très intéressant pour la santé, il contient des lipides (5 gr de lipides pour 100 gr). Alternez entre tofu/tempeh (je vous parle de la différence ici) et légumineuses/légumes pour votre source de protéines.

Personnellement, j’ai toujours été quelqu’un de dubitatif et qui n’aime pas considérer ce que “tout le monde” dit comme la vérité vraie pure et indémontable. Je vous invite donc à faire vos propres recherches afin de vous faire votre avis bien à vous. Le mien est fait, je suis de la team tofu. Et personne ne pourra m’arrêter, personne.

Chronique d'une fausse vegan : le soja est-il dangereux ?

J’espère que cet article vous aura intéressé et donné des clés de réflexions intéressantes. Dans le prochain volet de cette chronique qui ne se prend décidément pas au sérieux, je vous parlerai donc, normalement, de mes essentiels culinaires vegan.

2 thoughts on “Chroniques d’une fausse vegan #2 : le soja, c’est mal ?”

    1. Merci ma belle Alicia ! Je suis contente que l’article t’ait autant plu, ça m’encourage vraiment à continuer sur cette lignée et à continuer mes petites recherches. A très bientôt 😘

Comments are closed.